Le groupe CMA confirme sa sortie du Magic Pass dès la saison 2020/2021

Le groupe CMA confirme sa sortie du Magic Pass dès la saison 2020/2021 et prévoit le lancement d'une nouvelle offre mieux adaptée et toujours attractive


Crans-Montana, le 14 octobre 2019 - Après plus de huit mois de négociation avec l'administration du Magic Pass, le groupe CMA renonce à poursuivre la collaboration à compter de la saison 2020/2021. Maxime Cottet, directeur général de CMA SA, commente : « Nous déplorons ce dénouement que nous avons tenté d'éviter en amenant des propositions constructives. Le Magic Pass s'est montré intransigeant face à nos demandes pour un modèle plus adapté au bénéfice de tous. Nous le regrettons ». Cette décision sera effective l'année prochaine et n'a aucune conséquence sur la validité des forfaits de la saison 2019/2020.
 

Des chiffres qui parlent
Si le Magic Pass a permis de générer une moyenne de CHF 10 millions de chiffre d'affaires annuels à CMA, il a eu un impact sur toute la composition des revenus. Avant l'introduction du Magic Pass, CMA réalisait environ CHF 4.5 millions de chiffre d'affaires en prévente et le solde en saison sur des forfaits de courte-durée. En fonction des facteurs du moment comme la météo, la fourchette annuelle du chiffre d'affaires total évoluait entre CHF 15 et 25 millions. L'introduction du Magic Pass a permis de réduire cette volatilité du revenu mais en plafonnant les recettes à CHF 21 millions pour un seuil de rentabilité de la société à CHF 23 millions. Cette garantie a un coût résolument trop élevé.

Phénomène de saturation à impact négatif sur l'expérience des usagers
Les nuisances causées à la clientèle traditionnelle en périodes de fortes affluences est un autre revers mesuré durant les trois années de collaboration avec le Magic Pass. En effet, le domaine a connu un phénomène de saturation à Noël et durant les vacances de février, dégradant l'expérience des clients fidèles et réguliers, en totale contradiction avec les valeurs et le positionnement de la station.

Proposition d'offre Premium refusée
Le groupe CMA a soumis en début d'été deux amendements visant à améliorer l'offre et répondre ainsi aux enjeux décrits plus hauts. S'il est vrai que la première proposition concernant la commercialisation d'un abonnement Fast Lane a été acceptée lors de l'Assemblée générale du 24 septembre dernier, le second amendement relatif à une offre Premium visant à réduire la densification de fréquentation des pistes en haute saison a été refusé. « Nous avons pu démontrer à l'administration du Magic Pass qu'en vendant 16'000 abonnements avec une option Premium à CHF 150.- (soit l'équivalent de deux à trois jours de forfait de ski en moyenne) nous permettions d'augmenter notre chiffre d'affaires de quelque CHF 900'000.- et ainsi de nous rapprocher du seuil de rentabilité » relève Philippe Magistretti, président du Conseil d'administration du groupe CMA.

Une nouvelle offre commerciale attractive
Le groupe CMA compte désormais développer une nouvelle offre mieux adaptée, attractive et équitable. Cette nouvelle offre s'appuiera sur 4 piliers destinés à des profils de clients spécifiques.
A l'instar de ce que d'autres stations intégrées proposent déjà comme formules à succès, CMA va tester ces propositions et évaluer leur impact.

Tout d'abord, renforcer le modèle « dynamic pricing bridé » permettant de faire évoluer les prix du forfait journalier en fonction de la météo ou de l'affluence par exemple. Ce sera également le cas pour les abonnements de saison, dont les prix évolueront au fur et à mesure de la prévente, avec un prix d'appel très attractif proche de celui du Magic Pass.
Afin de leur être agréable, les porteurs du Magic Pass bénéficieront de conditions spéciales.
Le troisième pilier repose sur les collaborations avec les autres acteurs du tourisme de la station, au travers de packages complets, conjuguant notamment hébergement et abonnement de ski.

Enfin, pour les « afficionados », une formule intégrant la possibilité de skier entre 8 et 10 jours par an dans d'autres stations des Alpes, de même catégorie que Crans-Montana en termes de nombres de remontées mécaniques ou de kilomètres de pistes, est en phase de négociations avancées.

Magic Pass : que l'aventure se poursuive
« CMA tient à relever les qualités du Magic Pass pour un certain nombre de stations et exprime sa reconnaissance d'avoir pu être associé à cette opportunité durant trois ans. Sans nul doute, le Magic Pass a dynamisé l'industrie du ski, permettant d'attirer un nouveau public grâce à ce produit d'appel. Les constats que nous tirons de cette expérience ont été analysés la tête froide, avec le recul nécessaire et chiffres à l'appui. Place a été donnée de part et d'autre aux réflexions, discussions, négociations et décisions qu'il convient de respecter, sans autre forme de polémique » conclut Philippe Magistretti.