Au sujet de l’article paru dans le Nouvelliste du mardi 30 mai 2019

Chers utilisateurs, chers actionnaires, chers employés,


À la suite du récent article du « Nouvelliste » journal ayant une habitude assez tendancieuse de présenter les événements et les circonstances liées à notre société, certains éclaircissements s’imposent :

En premier lieu, la direction de CMA se réjouit des excellents résultats financiers de la saison 2018-2019 de l’entreprise avec un des meilleurs chiffres d’affaires des 10 dernières années de l’ordre de CHF 22 mios. Par ailleurs, un EBITDA, soit le résultat financier net avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissements, de près de 5 millions nous permet de compter sur un cash-flow solide pour les exploitations futures.
Préférant un reporting prudent et conservateur, la direction relève également, contrairement au journaliste, que la totalité des travaux d’entretien ont été intégrés dans le compte d’exploitation alors que la pratique de l’industrie est d’en capitaliser au moins une partie.
Il faut aussi remarquer que ce qui plonge nos comptes dans le rouge est un très grand amortissement de CHF 7,5 mios, qui est la rançon à payer pour les investissements importants consentis ces dernières années, investissements qui ont notamment permis à la station de remettre certaines remontées mécaniques à niveau. Aussi, nous ne pouvons d’ailleurs que nous réjouir de les avoir réalisés car cela a indubitablement servi à améliorer le service à notre clientèle. 

Concernant les coûts du personnel, tant décriés, nous observons que ceux-ci ont été réduits depuis 2014, et que nous devons faire très attention pour préserver la qualité du service à notre clientèle.

En ma qualité de directeur, je terminerai cette analyse financière par deux remarques.
La première concerne l’excès de liquidités de la société CMA : ces liquidités ont été prêtées à la société sœur CMA Immobilier au lieu d’être déposées à un taux négatif dans une banque de la place. Compte-tenu de la solidité financière du groupe CPI maison-mère des deux sociétés, le risque de crédit est nul.
Deuxièmement, il y a lieu d’attirer l’attention sur le fait que l’endettement ne représente que 25 % du total du passif, ce qui doit rassurer tous les intervenants.

Bien évidemment nous devons rechercher à augmenter notre chiffre d’affaires, car la pérennité de l’entreprise dépend de sa santé financière. Cela, comme d’ailleurs relaté correctement par le Nouvelliste, passe par une promotion plus efficace de la destination. Ce qui est réjouissant c’est que sous l’égide des communes, un groupe de travail, le fameux Crans Montana 2030, a été mis en place à fin d’aider les différents intervenants de tourisme dont CMT et CMA à parfaire le positionnement de la station et en développer la stratégie de promotion. Nous sommes confiants que ces efforts porteront leurs fruits rapidement et de la façon escomptée.
Pour ce qui est du MagicPass, nous continuons à penser qu’il s’agit du bon choix, et du bon produit pour la promotion du ski et de notre société, toutefois certains aménagements sont à prévoir pour en optimiser le résultat.

Je voudrais conclure, en vous invitant à participer à l’assemblée générale de CMA qui se tiendra le 17 juin et au cours de laquelle le management de notre société sera heureux de partager avec vous sa vision et de répondre à vos questions.

Il est également judicieux d’ajouter que l’actionnaire principal est plus intéressé par la solidité du bilan que par le résultat opérationnel, contrairement à d’autres stations, notamment celles cotées en bourse !

Pour terminer, la direction de CMA serait heureuse que la presse se concentre aussi sur la communication de l’impact positif des investissements de Mr Vitek afin de poursuivre notre but commun à tous de faire de Crans Montana une station dynamique et attractive !

 

Philippe Magistretti